Fiche métier

Devenir Consultante interne

Le 06/04/2017


1) Clothilde, tu es consultante interne, en quoi consiste ton métier ?
Mon travail consiste à gérer des projets, sur toute leur durée de vie, de l’expression des besoins, le cadrage du périmètre, la constitution de l’équipe, le planning, la gouvernance, les instances de validation… au projet lui-même quand cette phase préparatoire est terminée. Le projet peut être technique, correspondre à la mise à jour de process, consister en accompagnement humain (conduite du changement ou formations…). J’interviens donc aussi bien en amont -la définition du projet- sur la conduite du projet lui-même, avec les équipes, les plannings, et jusqu’à la conclusion. Les domaines d’intervention sont variés et, en fonction des besoins, je peux travailler sur des aspects « produits », financiers, ou économiques (par exemple la fusion de sociétés).

2) OĂą travailles-tu ?
J’ai été recrutée il y a 3 ans par un distributeur digital et physique de musique et vidéos, après avoir travaillé pendant 10 ans dans un cabinet de conseil, où j’ai appris 80 % de ce que je fais aujourd’hui. La principale différence est que mes clients étaient externes alors que désormais ils sont internes.

3) Quelle est la formation requise pour le métier de consultant ?
En général les voies classiques, écoles d’ingénieurs et écoles de commerce. Pour ma part j’ai un diplôme d’ingénieur, obtenu à l’Ecole Centrale de Lille.

4) Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?
Avoir le sens de l’organisation, de la structuration, être pro-actif, avoir l’esprit de synthèse, et disposer d’une bonne capacité d’adaptation car il faut s’adapter constamment à de nouveaux projets, dans différents contextes. Enfin, mieux vaut bien résister à la pression !

5) Quel est le niveau de rémunération ?
Ce métier est plutôt bien payé, au-dessus du marché, en particulier à Paris. Il est plus élevé dans les cabinets conseil, et dépend de la formation suivie. Ensuite, c’est plutôt l’expérience qui fait la différence.

6) Quelles sont les perspectives de carrière pour un jeune professionnel ?
Elles sont plus rapides en cabinet de conseil, où l’on se spécialise dans une activité (finance, énergie…). Les grandes sociétés sont plus porteuses que les start up, mais dans ces dernières on intervient sur des domaines plus variés et on vous fait plus confiance.

7) Un conseil pour ceux qui voudraient s’orienter vers ce métier ?
Suivre les cours d’une grande école, c’est préférable. Et pendant les entretiens, montrer qu’on est prêt à s’investir. En conclusion, c’est un métier très gratifiant, qui change tout le temps, où on apprend beaucoup de choses, dans de nombreux domaines. On intervient sur des périmètres variés et sur des durées limitées, ce qui ne laisse pas place à la routine. En clair, c’est un bon job !

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)