Fiche métier

Devenir Géomètre du cadastre

Le 03/07/2016


1) Bonjour Laurent, tu es géomètre du cadastre, peux-tu te présenter ?
J’ai 50 ans, je suis géomètre depuis 20 ans. J’ai suivi un cursus scientifique (j’ai un DEA d’hydrogéologie), filière passionnante mais peu porteuse d’emploi. Quand j’ai découvert le métier de géomètre, il m’a tout de suite intéressé car, comme celui de géologue, il permet d’observer et de « lire » le terrain pour l’analyser. Les deux professions recourent aux sciences d’observation de la terre.

2) Comment devient-on géomètre ?
Tout d’abord, il faut différencier le métier de géomètre de la fonction publique d’Etat, que j’exerce, de celui de géomètre-expert ou d’ingénieur-géomètre dans le secteur privé.
En externe, il faut passer le concours proposé chaque année par la direction générale des finances publiques. ll faut avoir le baccalauréat pour s’y inscrire. Les matières écrites d’admissibilité au concours portent sur les mathématiques ou topographie (coefficient 6) et une étude de cas économique ou financière (coefficient 4). Si le candidat est admis, il passe des épreuves orales (entretien avec un jury, coefficient 8) et une épreuve sportive (course à pied, saut en hauteur, lancer de poids, coefficient 1).
En interne, le concours est accessible aux agents de l’administration d’Etat de catégorie C, avec des épreuves un peu différentes.
Le métier de géomètre de la fonction publique d’Etat est aussi accessible par examen professionnel pour les agents de catégorie C travaillant déjà dans l’administration des finances publiques.

3) Le concours réussi, comment se déroule ensuite la scolarité ?
Elle dure 18 mois et se déroule à l’Ecole nationale des finances publiques de Toulouse. Elle comporte des matières théoriques (droit civil, topographie, fiscalité), des chantiers de terrain et un stage de 6 mois dans un centre des impôts fonciers ou une brigade topographique du cadastre. Tout au long de la formation, un contrôle continu détermine le rang de classement, donc les priorités de mutation par rapport aux autres stagiaires. La note finale peut être éliminatoire, conduisant à un classement en catégorie inférieure (catégorie C), soit à un redoublement.
La formation est rémunérée, mais le géomètre n’est titularisé dans sa fonction qu’à l’issue du cycle de formation.

4) Au quotidien, comment s’exerce ce métier ?
Il peut avoir des aspects totalement différents selon l’affectation du géomètre.
Si le géomètre est affecté dans une structure de brigade du cadastre, le métier consiste à faire exclusivement des travaux topographiques, c’est-à-dire à élaborer le plan du cadastre. Dans ce cas, le métier ne diffère guère de celui d’un ingénieur topographe.
Si le géomètre est affecté dans un centre des impôts fonciers, l’aspect topographique consiste à mettre à jour le plan cadastral des constructions nouvelles, avec un volet fiscal qui consiste à vérifier sur le terrain l’exactitude des déclarations des contribuables, et le traitement des contentieux relevant de la taxe foncière.

5) Tu exerces ce métier depuis plusieurs années, et dans différents contextes. Quelles sont les qualités requises ?
C’est essentiellement un métier de terrain, qui nécessite donc de savoir s’organiser, car on gère soi-même son planning, ses journées, son itinéraire. Cela peut être déconcertant pour un jeune professionnel. Pour être éloignés du bureau, nous n’en sommes pas moins étroitement contrôlés, en particulièrement sur le nombre d’éléments mesurés sur le terrain et reportés sur le plan.
C’est aussi un métier de contact, car nous sommes constamment en relation avec le public, qu’il s’agisse des contribuables ou des représentants des collectivités territoriales, en particulier les mairies.
Il nécessite enfin une certaine résistance physique, car il est souvent exercé à l’extérieur, et en toutes saisons, y compris dans un environnement rural, ce qui nécessite aussi par mal de déplacements en voiture et un sens certain de l’initiative.

6) A quoi sert ce métier ?
Notre mission est de maintenir le plan cadastral, qui est utile à tous les acteurs du secteur de l’urbanisme : aux collectivités territoriales pour organiser le PLU et délivrer les permis de construire, aux architectes, aux urbanistes, aux notaires et bien entendu aux particuliers.
Aujourd’hui, le lien entre la Dgfip (Direction générale des finances publiques) et l’Ign (Institut national de l'information géographique et forestière) est de plus en plus étroit pour établir, maintenir et améliorer la précision du plan cadastral.

7) Justement, sur quels logiciels travaillez-vous ?
Il existe des logiciels de bases de données internes à la Dgfip, reliés à la base de données fiscales, qui sert à délivrer des extraits de plans aux contribuables et à enregistrer les modifications.
Par ailleurs, les géomètres utilisent des logiciels validés qui permettent de faire du dessin de plan compatibles, comme Autocad que le grand public connait souvent.
Comme c’est un métier de matheux, nombre d’entre eux ont développé des logiciels utiles à la fonction. Testés et validés par l’administration, ces logiciels « maison » permettent de rationaliser les tâches des géomètres, car ils sont parfaitement adaptés à leurs besoins.

8) Quel est le statut ?
Le géomètre du cadastre fait partie de la fonction publique d’Etat. Nous sommes donc des fonctionnaires, classés dans la catégorie B, équivalent d’un cadre technique dans le secteur privé.

9) Quel est le salaire net ?
A l’issue de la formation, la rémunération nette est de 1800 € sur 13 mois.
En fin de carrière, elle peut atteindre 2600 € et est constituée en partie de primes mensuelles et les indemnités liées à la technicité. Bien entendu, nos frais de déplacement sont remboursés.

10) Combien de personnes exercent ce métier en France ?
1500 géomètres exercent dans la fonction publique d’Etat, et 30 à 40 nouveaux géomètres sont recrutés chaque année, en fonction des départs en retraite et du maintien ou non des postes.
Le régime des mutations est celui de la fonction publique ; nous sommes mutés sur la base des vœux que nous émettons, et les postes sont attribués à l’ancienneté, ce qui m’a permis de travailler successivement en région parisienne, en Normandie et dans le midi de la France, sans compter les déplacements professionnels réalisés dans le cadre de la brigade topographique de Paris qui impliquait des missions sur la France entière ainsi qu’outre-mer.

11) Quelle formation initiale penses-tu nécessaire pour réussir le concours ?
Le concours est plutôt accessible aux personnes ayant suivi un cursus scientifique, mais certains géomètres sont issus de la filière droit-économie.

12) Quelles sont les évolutions possibles ?
Dans la fonction publique, il est toujours possible de passer des concours internes ou un examen professionnel, et accéder à la catégorie A par exemple en devenant inspecteur des finances publiques.

13) Un dernier conseil ?
Pour les informations complémentaires sur le concours et le métier de technicien géomètre, se reporter à www.economie.gouv.fr/recrutement/
La page Wikipedia casdatre de France est aussi une bonne source d’information sur l’histoire, l’actualité et l’activité du cadastre : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cadastre_de_France


Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (1)
Par christian le 06/03/2017 - 21:44

je pense que les effectifs sont plus près de 1000 que de 1500 malheureusement