Fiche métier

Devenir Maitre nageur

Le 10/04/2017


Bonjour, peux-tu te présenter aux lecteurs en quelques mots ?
Bonjour, j’ai 35 ans, et je suis maitre-nageur depuis 15 ans. Après avoir travaillé une dizaine d’années en métropole, je suis maintenant en poste sur l’île de la Réunion, au sein d’un centre aquatique.

En quoi consiste ton métier ?
Mon quotidien est rythmé par trois missions principales : la prévention, l’intervention et l’accueil. J’explique systématiquement le règlement intérieur de la piscine aux groupes (écoles, centres aérés, colonies de vacances). De plus, quand je constate que certains ne le respectent pas, j’interviens auprès d’eux afin de mettre en avant les dangers liés à leur comportement inadapté. Cela peut se manifester par des courses autour du bassin par exemple, ou des acrobaties sans faire attention aux gens autour de soi. Je m’occupe également de la bonne hygiène du bassin pendant la journée, en intervenant rapidement auprès de personnes malades, ou alors plus simplement qui portent des tenues inappropriées (chaussures, short de sport transpirant, etc).Enfin, je me dois d’accueillir le mieux possible le public, en particulier les nouveaux venus qui ne comprennent pas encore le fonctionnement de la piscine. J’ai appris à les reconnaître, à leur air perdu, avec mes années d’expérience et je me dirige souvent vers eux afin de les aider sans forcément qu’il me sollicite.

Comment s’organise ta journée de travail ?
De manière générale, la 1ère tâche du matin consiste à vérifier la qualité de l’eau avant l’arrivée du public (pH, taux de chlore, etc). J’enchaîne sur la préparation du bassin (installation du matériel, mise en fonction de l’accès à la piscine avec notamment la préparation des pédiluves, etc). Nous fonctionnons, mes collègues et moi-même, sur une rotation toutes les demi-heures, ce qui évitent toute baisse de concentration. Je ne donne pas de cours actuellement, alors ma journée est consacrée majoritairement à la surveillance. Une 2ème analyse de l’eau est réalisée le midi. Les horaires sont variables, et dépendent de l’année scolaire : le centre ouvre ses portes à 8H et les ferme à 22H, par exemple, en périodes de vacances scolaires.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?
J’ai toujours été très sportif. C’est donc assez naturellement que je me suis tourné vers les études de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). Il faut choisir une spécialité dès la première année d’étude. J’ai opté pour la natation car les activités aquatiques m’attiraient depuis longtemps. Un stage dès ma 1ère année d’études m’a conforté dans le choix de cette spécialité et j’ai alors décidé de devenir maître-nageur. De plus, j’aime le contact avec les gens, et plus particulièrement le fait de pourvoir leur apprendre quelque chose.

Quelle est la suite de ton parcours ?
J’ai obtenu ma licence au bout de trois années d’études, ce qui m’a permis de valider directement le diplôme de maître-nageur. Néanmoins, il est également possible de suivre directement une formation de maître-nageur sans passer par la faculté. Une autre option est de ne passer que le BNSSA (Brevet national de sauveteur secouriste aquatique), qui limite théoriquement le métier à la surveillance, sauf au sein d’un club ou d’une association où il y est possible de donner des cours de natation.

Peut-on rester maître-nageur jusqu’à la retraite ?
Cela dépend de chacun. Il est vrai qu’en vieillissant, l’activité sportive et la réactivité peuvent être mises à mal. C’est pourquoi souvent, passé un certain âge, on s’oriente vers l’activité d’entraîneur dans un club ou de formateur de secouriste ou de maître-nageur. De plus, pour conserver le droit de travailler, il faut repasser des épreuves sportives tous les 5 ans (BNSSA simplifié).

Quelles sont les bons et mauvais côtés de ton métier ?
J’adore être au contact du public, les aider et leur apprendre à nager. Néanmoins, la gestion des clients difficiles peut peser sur mon quotidien. Certains ne se sentent pas du tout concernés quand je les rappelle à l’ordre et leur explique le règlement intérieur, alors qu’il est fait pour leur éviter tout risque inutile! Et la clientèle mécontente est loin de n’être que les adolescents comme on pourrait le penser, les adultes sont aussi concernés. De plus, je n’apprécie pas du tout devoir jouer à la police pour intervenir lors de conflits entre plusieurs personnes (bousculades, nageurs dans la mauvaise ligne d’eau, etc).

Quelles sont les qualités requises pour ce métier ?
Il faut avoir très vite à l’esprit que la vie des gens est entre nos mains. Je dirais donc que la principale qualité est d’être responsable! Il faut avoir une grande capacité de concentration, rester attentif tout au long de la journée de travail. Et il faut absolument être patient, la surveillance étant la base du métier.

Un mot de fin ?
Pas de clichés, ne fantasmez pas ce métier. Le quotidien, bien loin d’être un moment de détente sur une plage ensoleillée, s’avère épuisant, tant il demande un effort de concentration soutenu tout au long de la journée. Il peut aussi être monotone du fait de l’activité principale de surveillance.

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)