Fiche parcours

Antoine effectue son stage de fin d'études à l'étranger

Le 23/08/2013 - Thème abordé : Travailler à l'étranger - Niveau d'études : Bac +5

1) Bonjour Antoine. Pourriez-vous commencer par vous présenter succinctement ?
Bonjour. Après mon bac ES en 2007, je me suis orienté vers une classe préparatoire économique, voie éco. Je ne savais pas ce que je voulais faire exactement, c'était avant tout pour moi l'occasion d'effectuer une formation généraliste de qualité qui ne me fermerait pas de portes. En 2009, j'intègre une école de commerce, au sein de laquelle je me décide à suivre une spécialisation en Finance-Contrôle-Audit. J'effectue actuellement mon stage de fin d'études en Suède.

2) En quoi consiste votre stage à l'étranger ?
Il s'agit de missions de contrôle de gestion classique : missions de reportings et de suivi des coûts. J'ai également quelques missions de comptabilité.
Je participe en outre à la migration de certaines tâches vers le Centre de Service partagés.

3) Pourquoi avoir choisi de travailler à l'international plutôt qu'en France ? Est-ce que ça a vraiment été un choix délibéré ou plutôt une obligation ?
Il y a une part d'obligation : pour obtenir mon diplôme, je dois valider une expérience de 6 mois à l'étranger, que ce soit en échange universitaire ou en stage. J'ai pour ma part préféré effectuer un stage plutôt qu'un échange, et ce pour une raison : c'est plus pertinent dans l'optique d'un choix de carrière - ou non - à l'étranger. On peut y voir les manières de vivre, les manières de travailler du pays où l'on est, et voir si l'on est capable de s'adapter à ces différences. C'est bien évidemment également le cas lors d'un échange universitaire, mais j'estime qu'un stage à l'étranger est plus représentatif du dépaysement attendu.

4) Est-ce qu'un stage à l'étranger est valorisant sur le CV ?
D'après ce que j'ai vu jusque-là lors de mes différents stages, je dirais que cela apporte un plus. Cela apporte des garanties sur la pratique de langues étrangères, et également sur la capacité à évoluer dans un environnement différent. Néanmoins, rien ne remplace ce qui a été concrètement effectué lors d'un stage. Il vaut bien mieux faire un stage intéressant en France qu'un stage photocopieuse à l'étranger - hormis sur le plan de la pratique de langues étrangères. Donc, à missions équivalentes, un stage à l'étranger est plus valorisant dans la mesure où il apporte plus de garanties sur certains points.

5) N'est-il pas difficile de quitter ses proches pour partir travailler à l'étranger ?
Pour ma part, non. Je voyais ce départ comme une aventure, comme une opportunité, quelque chose de voulu, donc non, ça n'a pas été trop dur. D'autant qu'avec les outils de communication (Facebook, Skype notamment), c'est plutôt facile de rester en contact.

6) Quelles sont les difficultés pour travailler à l'étranger ? Parliez-vous bien la langue du pays avant de venir ?
Je ne parlais pas du tout la langue (en l'occurrence le suédois) avant de venir. Aujourd'hui encore, je ne peux que balbutier quelques phrases en suédois.
Au travail, dans l'entreprise dans laquelle je suis, la maîtrise de l'anglais est nécessaire. Je travaille au siège scandinave d'une entreprise allemande ; ce qui fait qu'au travail on y croise bien évidemment des Suédois, mais aussi des Danois, des Finlandais, un certain nombre d'Allemands (et quelques Français également !), soit quasiment autant de langues que de nationalités différentes. L'anglais est donc absolument nécessaire, que l'on parle suédois ou non.

7) Quels sont les avantages à travailler à l'international ?
Evoluer dans un environnement différent, découvrir un mode de vie, une manière de penser qui nous convient.

8) Vous voyez-vous travailler à l'étranger à long terme ?
Oui totalement.

9) Est-ce qu'un stage à l'étranger est bien rémunéré ? Quels conseils donneriez-vous aux étudiants souhaitant travailler à l'étranger ?
En ce qui concerne la rémunération, il est impossible de donner une réponse. Tout dépend de bon nombre d'éléments : la réglementation du pays en question, la politique de l'entreprise, le type de poste…Par exemple, aux Etats-Unis, la rémunération des stagiaires n'est pas obligatoire, alors qu'en France, la rémunération d'un stage est obligatoire si la durée du stage est supérieure à deux mois. Sans oublier les disparités entre domaines d'activités…

Merci de nous avoir apporté votre témoignage.

A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)