Fiche parcours

Typhanie Degois : députée de Savoie

Le 14/06/2018 - Thème abordé : Politique - Niveau d'études : Bac +5

1) Bonjour Typhanie Degois. Pourriez-vous vous présenter ?
Juriste en droit des sociétés et bénévole dans plusieurs associations, je me suis investie dans un comité pour permettre aux habitants de Savoie de se réunir et d'échanger sur les grandes thématiques contemporaines. Nous en avons fait un programme, et à l'unanimité des participants, il a été décidé que je le défendrai aux élections législatives. Depuis un an maintenant, je suis Députée de Savoie et m'implique beaucoup sur les problématiques rencontrées par les entreprises et sur les nouvelles technologies.

2) Pourriez-vous présenter votre formation ? Une formation en droit privé à l'Université Savoie Mont-Blanc tout d'abord, puis j'ai effectué un master 2 en droit des affaires internationales au sein de l'Université Panthéon-Assas. Il est pour moi important de connaître le monde dans lequel on vit, ainsi j'ai pu acquérir des connaissances en droit commercial et en droit bancaire principalement.

3) Pourquoi avoir choisi de vous présenter aux élections législatives ? Nous avions un projet à défendre pour lequel beaucoup de personnes en Savoie s'étaient investies, il fallait aller l'expliquer aux habitants. Je me suis présentée aux élections législatives pour défendre l'intérêt général. Beaucoup de personnes ne sont pas écoutées, beaucoup de problématiques sont ignorées, je me suis présentée pour être le porte-voix de mes concitoyens à l'Assemblée nationale avec le souci de contribuer à défendre et à donner les moyens à la France de relever les défis du XXIème siècle.

4) Comment qualifieriez-vous cette expérience ? Être députée est une expérience fortement enrichissante, comme toutes les expériences d'ailleurs, car cette mission nous donne la possibilité d'aller à la rencontre de toutes les personnes, et donc d'apprendre énormément. C'est aussi une responsabilité, avant chaque vote que nous faisons il faut être certain des conséquences en découlant.

5) Les formations des élus à l’Assemblée nationale sont variées. Pensez-vous qu’il y ait une formation ‘type’ pour accéder à la profession de député ? Être député ce n'est pas un métier, c'est une mission pour un temps donné. Il est essentiel que tous les Français soient représentés à l'Assemblée nationale. Ainsi, tous les métiers peuvent mener à cette mission, l'important c'est d'être investi pour le bien collectif.

6) Etant l’une des plus jeunes membres de l’hémicycle, avez-vous senti une réticence de la part des élus plus âgés ? L'Assemblée nationale doit pouvoir représenter tous les Français, jeunes et moins jeunes. Je n'ai pas ressenti de réticence lors de mon arrivée à l'Assemblée nationale, nous avons chacun des convictions à défendre, nous échangeons tous constamment. Il faut rester concentrer sur ses objectifs.

7) Pensez-vous que le renouvellement politique peut permettre aux jeunes de se sentir plus représentés dans la vie politique et d’avantage pris en compte dans les décisions gouvernementales ? Le renouvellement politique n'est pas une finalité mais peut être un moyen pour des personnes arrivant de mettre en place des initiatives nouvelles. Par exemple, en Savoie, nous organisons chaque mois des ateliers citoyens qui servent de lieu de discussions avec les habitants sur l'actualité et sur les projets de loi à venir.

8) Le monde politique peut paraître très difficile d’accès d’un point de vue extérieur. Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite se lancer en politique ? A mon sens la politique ne doit pas être un objectif. Il faut se demander pourquoi nous faisons les choses. La politique doit être le moyen de faire avancer les problématiques qui nous paraissent nécessaires, de défendre nos convictions et nos valeurs. Un bon moyen alors est de s'investir dans des projets comme une association, un événement, une entreprise, qui nous intéressent, et développer ce projet pour contribuer à l'intérêt général. Et lorsque l'occasion de concrétiser le projet passe, ne pas hésiter à la saisir.

9) Quels sont les qualités nécessaires pour cela ? Nous avons tout intérêt à avoir des profils complémentaires et donc des qualités différentes. Des qualités comme l'écoute, la persévérance et l'humilité sont toujours utiles.

10) Avez-vous pour but de travailler en politique sur le long terme ou souhaiteriez-vous vous réorienter dans le privé par la suite ? La mission de députée est nécessairement temporaire pour toutes les raisons déjà évoquées. J'avais d'autres projets avant de devenir députée que je reprendrai et j'en créerai de nouveaux. Défendre ses convictions et agir dans l'intérêt de la France peut se faire de multiples façons, c'est ce que je compte faire.

Merci de nous avoir apporté votre témoignage.

A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)