Fiche métier

Devenir Manager Stratégique

Le 31/07/2016


1) Bonjour Bouchra, peux-tu te présenter ?
J’ai 44 ans, j’ai d’abord suivi une formation universitaire (Deug AES) puis j’ai fait une école de travail social pendant 3 ans. J’ai obtenu un diplôme d’Etat d’assistante de service social en 1997. J’avais bénéficié d’une bourse d’études de la mairie de Paris, auprès de laquelle je m’étais engagée pour 3 ans. J’y exerçais le métier d’assistante sociale « généraliste ». A l’issue des 3 ans, j’ai postulé à la Caf pour me spécialiser.

2) Pouvez-vous préciser la différence entre assistante sociale généraliste et spécialisée ?
A Paris, je traitais tous types de problèmes rencontrés par les publics : cela pouvait aller des problématiques de protection de l’enfance, de rupture d’hébergement, des problématiques des « sans papiers »… A la Caf, je traitais exclusivement des questions relatives aux allocataires de la Caf – c’est-à-dire déjà bénéficiaires de prestations – pour lesquels le travailleur social met en place une action sociale dédiée, dans le cadre d’un règlement intérieur voté par le Conseil d’administration.

3) Pourquoi avoir fait ce choix ?
La polyvalence était enrichissante mais épuisante : des problématiques financières aux problèmes d’hébergement, des violences conjugales aux addictions. En spécialisation on peut monter en compétence sur un champ, celui de la famille à la Caf. Mais finalement, le spécialisé étant trop « ronronnant » pour moi, je décide après quelques mois de reprendre mon activité en tant que travailleur social polyvalent. J’ai eu de la chance, car l’organisme dans lequel je travaillais était l’une des dernières Caf à avoir maintenu la polyvalence de secteur... J’y suis restée 10 ans !

4) Comment s’est passée la transition vers le management ?
Après quelques années, même si j’appréciais le métier de travailleur social, j’ai éprouvé le souhait de manager. Un poste d’encadrement s’est libéré à la Caf en 2008 lors d’un départ en retraite. J’ai postulé et j’ai été retenue. A l’époque c’était assez rare de changer de métier de cette façon, mais aujourd’hui ce type d’opportunité est un peu plus fréquent.
J’ai alors suivi la formation Sam (formation d ‘accompagnement managérial financée par la Caf), qui m’a permis d’obtenir une qualification valable dans tous les organismes de Sécurité sociale.
En 2014, j’ai obtenu un poste de manager stratégique.

5) En quoi consiste votre métier aujourd’hui ?
Mon travail consiste à piloter d’une part l’activité des managers d’équipes sociales et d’agences familles (ces agences sont chargées de l’accueil du public de la Caf - ndlr), d’autre part de mettre en place notre politique d’action sociale et d’accueil. Je suis aussi pilote du processus « Accueil » dans le cadre de la démarche Qualité (la Caf est certifiée Iso9001). Comme manager stratégique, je suis force de proposition auprès de la Direction sur l’activité du service, la stratégie d’accueil, la politique d’action sociale sur un territoire…

6) Quelles sont les principales difficultés du métier ?
La charge de travail est importante ; nous sommes tellement absorbés par les activités opérationnelles qu’il est difficile de réfléchir à la stratégie. Comme j’ai deux homologues, nous essayons de nous mettre en relation pour réfléchir à des propositions d’évolution des organisations qui ont du sens, alerter la direction si nécessaire etc.
Lors de ma prise de poste, je n’étais pas vraiment formée pour la fonction, et pendant plusieurs semaines j’ai eu l’impression de toujours courir et de ne rien savoir, ni d’avoir l’envergure du manager stratégique ! Plus on monte en compétence, plus on a recours à vous et plus les attentes sont fortes. Pour répondre aux exigences de la hiérarchie, j’ai dû m’impliquer très fortement pendant les trois premiers mois. Et puis vers le quatrième mois, je me suis rendu compte que je maîtrisais mon sujet et que je pouvais prendre une certaine autonomie.

7) En quoi ce parcours de travailleur social-a-t-il été utile pour le métier de manager ?
La formation de travailleur social a été un atout pour moi, car elle apprend à appréhender l’humain dans ses forces, faiblesses et capacités. Le manager travaille plus autour des compétences, le savoir-faire et le savoir-être, mais l’approche humaine reste la même, il s’agit toujours d’accompagnement.

8) Aviez-vous une idée précise de ce que vous vouliez faire quand vous étiez étudiante ?
J’avoue que non. J’ai eu envie de m’orienter vers la communication, mais dans les années 90 le secteur était saturé ! J’avais autrefois fait un stage en milieu hospitalier où j’y ai cotoyé deux assistantes sociales. J’ai été très intéressée par ce métier, et c’est pourquoi je me suis orientée vers cette activité. Par la suite, Je sentais que j’étais capable d’évoluer, et pour cela il fallait travailler et m’en donner les moyens !

9) Quels conseils donneriez-vous pour choisir sa formation et son métier ?
Aujourd’hui il existe de nombreux salons, et des professionnels sont formés pour accompagner les jeunes et affiner leur projet professionnel. Il faut connaître ce que l’on aime, et en même temps être conscient de la réalité du marché. Je savais que je voulais de l’autonomie, mais j’aurais gagné du temps à être accompagnée, à échanger sur mes projets.

10) Merci pour cette interview. Je vous laisse le mot de la fin.
Soyez curieux, allez faire des immersions dans des domaines qui vous intéressent pour être confronté à la vraie vie !

Pour connaître les postes proposés par la Sécurité sociale : Ucanss.fr puis Bourse des emplois

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)