Fiche parcours

Pierre auto-entrepreneur sur le web

Le 13/09/2012 - Thème abordé : Entrepreneuriat - Niveau d'études : Bac +5 et plus

1) Bonjour Pierre. Pourriez-vous commencer par vous présenter (parcours, années d’expérience, formation) ?
Hello, alors mon parcours est assez particulier, j’ai un Master 2 en Droit (spécialisé en droit des entreprises en difficultés), à la suite duquel je viens d’intégrer l’ESCP Europe, une école de commerce parisienne, en Option Entrepreneuriat. En parallèle de ces compétences, j’ai acquis en autodidacte des connaissances en matière de programmation web (HTML, CSS, Javascript, Php, MySQL) et de webmarketing.
Dès l’âge de 19 ans, j’ai monté mon premier site de vente en ligne, j’ai par la suite réfléchis à des projets plus globaux ce qui m’a conduit à arrêter cette première activité. Ce n’est qu’à l’âge de 22 ans que j’ai recommencé le e-business avec un associé/partenaire et je m’occupe plus particulièrement du développement du site web, des aspects juridiques ainsi que du marketing et de la communication sur nos produits. Nous sommes une petite structure mais nous grandissons vite et nous développons notre gamme de produits avec succès.

2) Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur sur le web ? En quoi consistent ses missions ?
Oulà ! Un auto-entrepreneur sur le web, ça peut être tout et n’importe quoi dans la mesure où 99% des business matériels peuvent être réadaptés au monde du Web. Donc bah la question suivante est compliquée, cependant comme je l’ai dit plus haut, mes missions sont multiples, je gère le webmarketing le développement web du site, la communication au sens large (page FaceBook, publicité Google, Newsletters) et certains aspects juridiques.

3) Pourquoi avoir choisi le statut d’auto-entrepreneur et pas un autre (micro-entreprise, EURL notamment) ?
Par soucis de simplicité, être entrepreneur c’est aussi savoir limiter ses pertes. Je ne pouvais me permettre de payer un comptable pour remplir les obligations afférant aux différentes formes de société. J’ai donc choisi le statut le plus simple. Mais je dois maintenant chercher un nouveau statut car j’aimerai m’associer et les plafonds de l’auto-entrepreneur sont bien trop bas.

4) Pourquoi avoir choisi de faire une université de droit et une école de commerce ? Est-ce un parcours atypique ? Ces formations créent-elles des synergies avec votre activité sur internet ?
Il n’y a en fin de compte que très peu de juristes qui finissent entrepreneurs, je pense que cette double formation (couplée à mes compétences personnelles de marketer et de web dev) est particulièrement efficace. Je dispose de la rigueur juridique dans l’approche et le traitement d’un problème et je vais bénéficier du réseau ESCP. De plus, mes compétences en programmation sont aujourd’hui primordiales, au-delà du simple apport technique je sais ce qu’il est possible de faire et de ne pas faire avec un site internet, je dispose donc d’une expertise extrêmement utile à l’heure du Web 2.0 (3.0 ?) et du boom des réseaux sociaux.

5) Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir auto-entrepreneur sur internet ?
L’absence de coûts d’investissement trop importants, la possibilité de tout faire tout seul, la passion du web, la volonté d’offrir des produits qui impactent des milliers de personnes et améliorent leur qualité de vie, la volonté de laisser une trace et d’être productif, l’indépendance professionnelle et la liberté qu’elle implique.

6) Quelles sont les perspectives d’évolution de cette activité ?
Si l’on s’en tient au seul statut d’auto-entrepreneur sur internet il est voué à disparaître pour moi car les plafonds sont de toute façon bien trop bas pour continuer à évoluer sous ce régime juridique. Quand à mon activité de vente de logiciel spécialisé en ligne, elle s’annonce très profitable, nous venons de lancer un nouveau produit et avons battu nos records de revenus quotidiens hier.
Je pense cependant monter de nouveaux projets toujours sur le web mais dans des domaines différents.

7) Quelles sont les difficultés pour devenir auto-entrepreneur sur internet ?
Question difficile, les difficultés sont bien sûr d’ordre administratif au début avec les papiers, les formalités etc… Puis après il faut savoir communiquer sur son projet, repenser la relation client sur internet, comparer les moyens de paiement et les offres bancaires en ligne… A cela s’ajoute toutes les difficultés qui jalonnent la vie d’un entrepreneur et qui en font un métier passionnant où tout peut changer chaque jour.

8) A quelle prétention salariale un auto-entrepreneur sur internet peut-il prétendre ?
Bah le statut d’auto-entrepreneur étant limité par des plafonds portant sur le chiffre d’affaire, les prétentions en termes de revenus sont limitées. Cependant, ce statut n’est pas une finalité, il constitue un tremplin pour passer en société à mon sens. Les perspectives dans cette hypothèse sont infinies (ou presque ^^).

9) Quels conseils donneriez-vous à un jeune désirant être également entrepreneur sur internet ?
Fais ce qu’il te plait, fais le bien, entoure toi des bonnes personnes, privilégies tes early adopters, repense ton approche de l’autre sur internet, étudie le webmarketing, repense sans arrêt tes produits, n’arrête pas d’innover où une concurrence te rattrapera, ne laisse aucun de tes consommateurs de côté car sur internet une voix peut se faire entendre par des millions d’âmes… Il y en a plein.

10) Le secteur Internet recrute t-il beaucoup et régulièrement ?
Oui et oui, franchement il n’y a qu’à regarder les dernières start-up, de Facebook à Square- up, de Paypal à airbnb, en passant par Zynga (qui rencontre certes des problèmes à l’heure actuelle), Twitter, Spotify… Bref, il y a du monde, il y a du mouvement, il y a de l’innovation et il y a encore de la place !

11) Merci pour vos réponses. Je vous laisse conclure l’interview.
Le seul vrai conseil est de faire ce qu’il vous plait et de le faire avec passion. Si vous arrivez à vous entourer des bonnes personnes et à trouver un marché suffisamment large vous ne pourrez pas échouer. Et même si cela vous arrive (un entrepreneur échoue environ 5 fois avant de trouver la voie de la réussite) ne vous découragez pas, apprenez et recommencez différemment. Le courage est une qualité qu’il ne faut jamais laisser de côté pour être entrepreneur.
Bref, un dernier petit conseil, lisez des bouquins sur des Entrepreneurs à succès, de préférence écris par eux-mêmes, l’objectif n’est pas vraiment d’apprendre quelque chose de concret, mais d’observer et de rêver, personnellement ça m’a toujours aidé !
Merci et bon courage Ă  tous !

Merci de nous avoir apporté votre témoignage.

A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)