Fiche métier

Devenir Proviseur

Le 05/02/2019


1) Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m'appelle Alain Dani, je suis à la retraite depuis 2 ans et auparavant, j'ai dirigé des établissements scolaires : collège, lycée, lycée professionnel pendant plus de 30 ans.

2) Quel parcours vous a amené à faire ce métier ?
J'ai commenc√© ma vie de salari√© comme surveillant d'internat. Puis, tr√®s attir√© par l'animation, j'ai pass√© le concours de Conseiller principal d'√©ducation (CPE). J'ai obtenu mon premier poste √† Paris o√Ļ j'ai pass√© 3 ans avant de revenir √† Nice. L√†, apr√®s quelques ann√©es de fonction, j'ai eu envie de diriger un √©tablissement donc j'ai pass√© le concours de Personnel de direction. J'ai √©t√© adjoint pendant 3 ans dans un lyc√©e professionnel √† Annecy. Je suis devenu Proviseur dans un petit lyc√©e professionnel √† Digne et en cours d'ann√©e, j'ai √©t√© appel√© √† diriger la cit√© scolaire Paul Ar√®ne (de la 6√®me √† la terminale + lyc√©e professionnel) de Sisteron et je suis bien reconnaissant √† l'administration de m'avoir fait confiance. J'ai termin√© ma carri√®re comme proviseur au lyc√©e Auguste Renoir de Cagnes-sur-mer.

Pour passer le concours de Conseiller principal d'éducation il faut avoir une licence ou une maitrise. Moi j'avais une licence et une maitrise d'anglais.

3) Quelles sont les étapes pour arriver au métier de proviseur ?
On ne peut devenir proviseur qu'apr√®s avoir exerc√© les fonctions d'enseignant ou d'encadrement ou de CPE pendant au moins 5 ans. En fait il faut conna√ģtre la culture de l'√Čducation nationale avant de pouvoir pr√©tendre √† la direction¬†; conna√ģtre tout l'environnement √©ducatif du syst√®me qui est particuli√®rement complexe.

Pour devenir proviseur, on commence toujours par la fonction d'adjoint en coll√®ge, en lyc√©e ou en lyc√©e professionnel. Ensuite, en principe, on devient principal et en fin de carri√®re (mais √ßa d√©pend des individus et des comp√©tences) on devient proviseur de lyc√©e ou cit√© scolaire. Rares sont les cas o√Ļ l'on passe d'adjoint de coll√®ge ou de lyc√©e professionnel √† proviseur de lyc√©e g√©n√©ral et technologique.

4) Pourquoi ce choix de personnel de direction ?
Jeune, j'avais envie d'être dans l'animation, au contact des jeunes et puis très rapidement, je me suis aperçu en étant CPE de l'importance pour un chef d'établissement d'être ouvert, rigoureux et au contact des enseignants et du personnel.

5) Qu'en est-il du salaire ?
Le salaire dépend de la fonction : adjoint ou chef. Le salaire est proportionnel à la taille de l'établissement (il y a 5 catégories d'établissements) puisque les responsabilités ne sont pas les mêmes en fonction de la catégorie à laquelle appartient ce dernier.

6) Est ce qu'on peut effectuer toute sa carrière dans le même établissement ?
Non, et je pense que c'est une bonne chose. Au début des années 2000, notre syndicat de proviseurs, SNPDEN-UNSA (dont j'étais un cadre dirigeant), a négocié avec le Ministère une augmentation de salaire, en contre partie de quoi on a introduit la Clause de mobilité. Cela revient à dire qu'un Personnel de direction quel qu'il soit doit être en poste minimum 3 ans et maximum 9 ans.
Autrement dit, il faut être mobile car on ne peut plus diriger le même établissement pendant 20 ans (sauf pour le dernier poste, lorsqu'on arrive à 56/57 ans, on peut rester + de 9 ans au même endroit).

7) Par quoi était motivée cette mesure ?
Nous nous sommes aperçus avec notre syndicat qui regroupe plus de 80% des personnels de direction (environ 9000 adhérents sur 13 000 personnels de direction) qu'au bout de quelques années, un personnel de direction n'apporte plus rien à l'établissement et a un regard déformé par la force des habitudes.

8) Comment est ce que l'on vit cette mobilité ?
C'est un problème au niveau familial puisqu'il faut être mobile géographiquement et pouvoir concilier vie professionnelle et familiale.

On est mobile dans une certaine r√©gion mais si l'on veut pr√©tendre √† des postes importants, il faut √™tre pr√™t √† bouger au niveau national. Cependant nous ne sommes pas contraints et forc√©s d'aller √† tel ou tel endroit. Par exemple, apr√®s 9 ans √† Sisteron, l'inspecteur d'acad√©mie m'a demand√© d' effectuer de faire des vŇďux de mutation ; j'ai donc demand√© √† retourner √† Nice pour y retrouver mon environnement familial et satisfaction m'a √©t√© donn√©e.

On a droit à 10 voeux qui doivent être assez ouverts et non focalisés sur un endroit. Il s'agit soit de 10 villes, soit de 10 postes, soit de 10 départements, c'est assez vaste.

9) Est-il difficile d'être chef d'établissement ?
Oui parce que statistiquement, il y a plus d'adjoints que de chefs. Il y a des lyc√©es o√Ļ il y a 2 adjoints donc certains ne deviendront pas chefs (cela convient √† certains d'entre eux). Mais c'est vrai qu'obtenir un poste de personnel de direction de lyc√©e, c'est difficile puisqu'il y a plus de lyc√©es que de lyc√©es professionnels et de coll√®ges en France et g√©n√©ralement tous les principaux veulent devenir proviseurs m√™me si le salaire est le m√™me.

10) Est ce que c'est plus difficile pour une femme d'être chef d'établissement ?
Oui, à cause des contraintes familiales. En effet, dans mon dernier poste j'étais sur le pont de 7h30 à 19h-20h tous les soirs donc si on a des enfants c'est un peu compliqué à moins d'être dans un petit collège, auquel cas il n'y a pas de réunion tous les soirs.

11) Quel conseil donneriez vous à un jeune qui veut faire ce métier ?
D'abord il faut devenir enseignant ou CPE.
Cependant je pense que les choses vont √©voluer parce qu'on s'aper√ßoit qu'on peut √™tre un tr√®s bon enseignant et un mauvais chef d'√©tablissement¬†; il ne s'agit pas l√† du m√™me savoir-faire et des m√™mes comp√©tences. J'esp√®re et je pense que dans le cadre de la modernisation de la fonction publique, l'importance d‚Äôacqu√©rir des qualit√©s manageriales qu'aujourd'hui l'Education nationale n'inculque pas compl√®tement, sera prise en compte. Des gens venant du priv√© pourraient aussi passer 2 ou 3 ans comme adjoint pour s'impr√©gner de la culture de l'√Čducation nationale et constituer des profils nouveaux et apporter un regard neuf sur le fonctionnement de l'√Čducation nationale.

12) Le mot pour la fin ?
C'est un métier passionnant et il faut avoir des convictions et savoir les faire partager.

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)