Fiche métier

Devenir Vétérinaire

Le 22/11/2016


1) Bonjour, peux-tu te présenter aux lecteurs en quelques mots ?
Bonjour. Je m’appelle Léna, j’ai 31 ans, et j’exerce en tant que praticienne vétérinaire depuis 7 ans, principalement en clinique canine et féline. Après plusieurs années de salariat, j’ai eu l’opportunité de m’associer dans la dernière clinique où je travaillais déjà depuis plusieurs mois sur l’île de la Réunion, dont je suis originaire.

2) Pourquoi avoir choisi le métier de vétérinaire?
Tout d’abord, le monde animal m’a toujours attiré. Et d’ailleurs, dès le plus jeune âge, à la fameuse question « que veux-tu faire plus tard », je répondais systématiquement que je voulais devenir vétérinaire! Deux événements me reviennent souvent en mémoire et ont, je pense, accentué cette envie. Un 1er souvenir remonte à mes 7 ans environ. J’avais essayé d’élever des chenilles récupérées dans mon jardin et de les voir se métamorphoser en papillons…essai infructueux et quelques pertes malheureusement! J’ai aussi un 2ième souvenir d’un chaton qui s’était aventuré dans notre jardin, que j’ai commencé à nourrir, mais qui est décédé peu de temps après. Ces expériences m’ont donné envie d’apprendre pour éviter que ce genre de situations ne se répète! J’ai eu la chance d’avoir un bon parcours scolaire, puis l’obtention d’un baccalauréat avec mention ce qui m’a permis d’intégrer une classe préparatoire vétérinaire en France métropolitaine (la prépa véto n’existait pas à la Réunion).

3) Quelles ont été les difficultés rencontrées lors ta venue dans l’hexagone?
J’ai mis plusieurs mois à m’adapter à ma nouvelle vie loin de ma famille, dans le froid, avec une charge de travail considérable…Les 1ers mois ont été particulièrement éprouvants, je téléphonais chaque soir à mes parents leur disant que je voulais tout arrêter et rentrer…Heureusement, leurs encouragements m’ont permis de m’accrocher! La 1ère année de concours, j’ai réussi à avoir les écrits. La 2ième a été la bonne!

4) Comment se passe la formation pour être vétérinaire?
Il y a plusieurs entrées possibles pour intégrer une école vétérinaire. Dans mon cas, je suis passée par une classe préparatoire vétérinaire qui préparait au concours A en 1 an. Actuellement, la classe se fait en 2 ans, et permet de présenter aussi les concours des écoles agronomiques, ce qui laisse aux étudiants plusieurs opportunités possibles en cas d’échec. J’ai par la suite étudié à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. Malgré un rythme soutenu, avec un minimum de travail, on y arrive!

5) Raconte nous ton quotidien de vétérinaire.
Nous sommes une équipe de 4 vétérinaires (2 associés, dont moi, et 2 vétérinaires salariées) et de 5 assistantes vétérinaires. Je travaille en moyenne 4 jours 1/2 par semaine.
Voici une journée type : le matin, il faut gérer les animaux hospitalisés, appeler leurs propriétaires, consulter et enchainer sur des chirurgies en fin de matinée. Une pause déjeuner est ensuite la bienvenue…si elle est possible! L’après-midi est principalement consacrée aux consultations, mais aussi à la gestion des animaux hospitalisés, aux sorties de chirurgie et à l’appel des clients. Nous fonctionnons sur rendez-vous ce qui nous permet de nous organiser plus sereinement. Néanmoins, les imprévus sont souvent au programme, entre les clients qui viennent sans rendez-vous, et les urgences! L’autre partie, et pas des moindres, de mon métier est la gestion de l’entreprise…chose à laquelle je n’ai pas du tout été préparée lors de mes études. Entre la gestion du personnel, la compatibilité, les commandes (1 fois par mois en avion, nous sommes à la Réunion!)…les journées sont longues!
Malgré ce rythme soutenu, surtout depuis que je suis devenue patronne, j’aime toujours autant mon métier : les journées ne se ressemblent pas et on se sent utile! De plus, le vétérinaire prend en charge un animal de A à Z, et joue plusieurs rôles dans la même journée : dermatologue, neurologue, anesthésiste, chirurgien….cela est d’autant plus vrai à la Réunion, car nous ne disposons que de peu de centres de référés à la différence de la métropole…nous ne pouvons pas tout le temps orienter nos clients vers des consultations spécialisées. Mais cela nous pousse finalement à progresser toujours plus, via la bibliographie et les formations. Bien-sûr, tout n’est pas rose, car la gestion de la clientèle peut aussi être pesante et source de stress (propriétaires mécontents, défaut de paiement.)… Il faut souvent trouver un juste milieu entre le médicalement optimal et le financièrement raisonnable pour le client…ce qui peut-être frustrant. Nous devons également assurer la continuité des soins, ce qui veut dire revenir en dehors des heures d’ouverture de la clinique s’occuper des animaux hospitalisés….et assurer les urgences les nuits, weekend et jours fériés. Heureusement, des rotations sont mises en place avec d’autres cliniques du coin, et nous sommes de garde qu’une nuit par semaine et un weekend par mois.

6) Quel est ton salaire actuel ?
Je suis au tout début de mon association, je rembourse donc un prêt qui s’élève à 2500 euros par mois, réparti sur 8 ans. Actuellement, mon salaire après ce remboursement varie entre 1500 euros et 3500 euros par mois. Mais dans 2 ans, je devrais payer des charges, URSAFF, RSI, retraite…dont je suis encore exonérée à ce stade mais il faut les prévoir pour ne pas être surpris!

7) Quels conseils donnerais-tu aux étudiants intéressés par ce métier ?
Il ne faut pas se laisser décourager par l’ampleur et l’aspect quelque fois rébarbatif du travail en classe préparatoire…et plus tard, au début de l’exercice, ne pas se laisser décourager pas ses limites, car tout le monde en a, il suffit de rester humble, d’admettre qu’on ne peut pas tout savoir mais de tout faire pour essayer de proposer une solution, que ce soit par la recherche bibliographique ou référer à un spécialiste.

8) Un mot de fin?
Vétérinaire en quelques mots? Métier passion avant tout! Mais aussi : adaptabilité à l’imprévu, stimulant intellectuellement et humainement gratifiant.

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)