Fiche métier

Devenir Auditeur financier

Le 03/01/2016


1) Bonjour Jean-Baptiste. Pourriez-vous vous présenter ?
Bonjour. Je m’appelle Jean-Baptiste, j’ai 26 ans. Après 2 ans de classes préparatoires, j’ai intégré SKEMA Business School dont j’ai été diplômé en 2013. J’ai suivi un cursus école de commerce ‘classique’ que j’ai résolument tourné vers l’international en passant notamment 1 an et demi en Chine et ai terminé avec une spécialisation en finance d’entreprise en dernière année. Je travaille actuellement chez Deloitte en tant qu’auditeur financier depuis octobre 2014.

2) En quoi consiste le métier d’auditeur financier ?
Le principe du métier d’auditeur est simple, valider les comptes d’une entreprise. En effet, une entreprise a légalement l’obligation de les faire valider par un tiers indépendant. C’est là que nous intervenons. Nous passons en revue l’activité de l’entreprise sur l’année écoulée en revoyant dans le détail l’évolution du résultat et du bilan de celle-ci à la date de clôture des comptes.
Par nature, la grande majorité des entreprises clôturent leurs comptes au 31 Décembre de chaque année et de fait, nous connaissons un vrai pic d’activité sur la période de Janvier à Mars/Avril. Cela donne une certaine saisonnalité à notre métier.
L’audit est une formation très complète au sens où il requiert des connaissances aussi bien comptables que financières et juridiques.

3) Combien de temps durent les missions ?
C’est très variable et dépend de la taille de l’entreprise. Cela peut aller d’une semaine voire seulement quelques jours pour une petite PME ou filiale à plusieurs semaines pour des grosses entreprises tel que celles du CAC 40.

4) Quelles qualités faut-il pour devenir auditeur financier ?
Il faut :
- de l’adaptabilité car on change systématiquement d’interlocuteurs. Une mission, c’est souvent très court donc on peut avoir des périodes où on enchaine de nombreuses missions différentes à la suite.
- de l’organisation : une mission d’audit se fait dans un temps imparti souvent très court. Les équipes se répartissent le travail par section avec des travaux ‘types’ à effectuer. Par exemple un auditeur débutant se chargera de la revue de la trésorerie, des comptes clients ou fournisseurs puis en fonction de la montée en grade il sera possible de toucher à d’autres sections qui nécessitent une connaissance technique plus fine.
- de la polyvalence : on est constamment confronté à des nouvelles problématiques que l’on ne maitrise pas nécessairement donc il faut savoir être efficace, très réactif et avoir le gout de l’apprentissage.

5) Quelle formation conseillez-vous pour être auditeur financier ?
Les cabinets d’audit sont ouverts à tout type de formation : des écoles de commerce avec option finance ou comptabilité, des Master CCA (Comptabilité, Contrôle, Audit) pour ce qui est de la majorité mais les RH sont ouverts à tous types de profils. Il y a notamment un certain nombre de collègues qui ont fait des écoles d’ingénieur.

6) Quelles sont les perspectives d’évolution en interne et en externe ?
En interne, on est très tourné vers l’international, du moins chez Deloitte. Au bout de 3 ans d’ancienneté par exemple ie: une fois qu’on a le grade de Senior, on peut aller dans un bureau à l’étranger. Il y a une sélection bien sûr mais c’est une possibilité. Certains se tournent ensuite vers le conseil.
En externe, certains créent leur entreprise ou rejoignent les départements financiers de grandes entreprises. Les possibilités sont nombreuses.

7) Quelle rémunération brute peut-on attendre en tant que jeune diplômé ?
La rémunération dépend des grilles de salaire qui dépend elle-même du classement des écoles donc très peu de marge de négociation. En tant que jeune diplômé, on peut espérer un salaire entre 35 et 42k par an selon le cursus que l’on a suivi. Chaque année, on est amené à évoluer et à monter en grande, permettant ainsi une forte augmentation de salaire (entre 5 et 15% ce qui est conséquent par rapport à la moyenne des autres entreprises).

8) Être auditeur financier permet-il un bon équilibre vie privée/professionnelle ?
Comme dit plus haut, c’est un travail un peu saisonnier donc en saison, on est vraiment dans le rush. On a des journées de 10h environ mais pour autant, je n’ai jamais fini après 22h.
En période plus calme, on travaille environ 8h par jour. Il faut savoir que dans l’audit on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les journées sont souvent très exigeantes et on a donc très peu de temps de répit.

9) Qu’est-ce qui vous a attiré dans le métier d’auditeur ?
Les expériences dans l’audit sont très bien valorisées et constituent des tremplins pour de bons postes plus tard. On apprend vraiment énormément de choses sur le fonctionnement de l’entreprise et acquiert un savoir en compta/finance très valorisé par les entreprises.
Par ailleurs, j’apprécie le fait d’avoir été intégré par promotion. On a le sentiment que cela suit le chemin que l’on a suivi en école de commerce donc certains n’apprécieront pas mais je trouve que cela donne justement de l’intérêt. On connait toujours quelqu’un, il y a des évènements organisés. Cela contribue à faire une ambiance de travail agréable.

10) Quels sont les inconvénients du métier ?
Certains n’apprécient pas le fait que ce soit très voire trop hiérarchisé. Il y a également beaucoup d’heures de travail ce qui peut parfois constituer un frein dans la vie privée.

11) Quels conseils donneriez-vous aux étudiants pour devenir auditeur financier ?
Je n’en ai pas vraiment à part que les gros cabinets d’audit type Big4 (ie : KPMG, EY, Deloitte et PwC) font beaucoup de publicité auprès des écoles de commerce et qu’il est donc important de prendre contact avec eux en les rencontrant à leur stand lors des salons étudiants.

12) Pensez-vous que l’audit soit un secteur d’avenir ?
Ce qui est sûr c’est que chaque année, les cabinets d’audit recrutent des centaines de jeunes diplômés donc c’est pour le moins un secteur qui embauche. Par ailleurs, l’audit constituant une obligation légale, il est évident que le métier continuera à exister à l’avenir bien qu’il sera sans doute amené à se transformer quelque peu.

13) Merci de votre témoignage. Je vous laisse le mot de la fin.
L’audit c’est une expérience qui est très valorisante. On apprend tous les jours de nouvelles choses et cela continue à être reconnu par les employeurs. Je ferais sans doute un parallèle avec la classe préparatoire que j’ai pu faire. On y travaille beaucoup, c’est exigeant mais au final je pense que cela paye. En tout cas je n’y suis que depuis 2 ans donc je vous dirais si effectivement l’expérience vaut la peine d’être vécue ;)

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)