Fiche métier

Devenir Wedding Planner

Le 05/08/2018


1) Bonjour Samantha. Pourrais-tu te présenter ?
Bonjour Vocajob ! Je m’appelle Samantha Bottelier, j’ai 27 ans et je suis wedding planner.
Après mon bac, je me suis orientée vers une école de commerce afin d’y apprendre les bases du marketing, de la finance et de la communication notamment. Pendant ma scolarité, j’ai été Vice-Présidente d’une association dans le luxe : c’est ce qui m’a permis d’avoir un premier aperçu de l’événementiel, univers qui m’a tout de suite beaucoup plu.
Après une première expérience en tant que Contrôleur de gestion, j’ai vite compris que j’avais besoin d’un métier où la routine n’existe pas et surtout, qui me permette de plus mettre en avant ma créativité. Je me suis rappelée à quel point l’événementiel m’avait plu en école de commerce et j’ai donc entrepris de savoir si ça me plairait d’y travailler. J’ai donc trouvé une agence sur Paris qui m’a recrutée en tant que wedding planner pour un stage de 4 mois. J’ai eu la chance de pouvoir organiser 4 mariages et prendre de nombreuses responsabilités. Cette expérience m’a donc confortée dans l’idée que je voulais devenir wedding planner.
Comme je ne voulais pas refaire d’études (j’ai déjà un bac+5), je voulais continuer à me former sur le terrain. Je me suis donc rendue dans le pays où est né le wedding planning : les Etats-Unis, et plus précisément à San Francisco ! A mon sens, c’est important d’avoir une sensibilité sur l’intégralité des éléments qui composent un mariage. J’ai donc cherché à être polyvalente et ai donc travaillé en tant que designer fleuriste en boutique. J’ai également eu l’opportunité de travailler à Hawaï en tant qu’Assistante Wedding planer. C’est à ce moment où je me suis aperçue de la différence entre un mariage en France et aux Etats-Unis. Par exemple, chez nos amis américains, un mariage est l’occasion de se montrer à la société.
Le savoir-être et le paraître sont également très importants. C’est également là où j’ai acquis le plus d’expérience : j’ai participé en 4 mois à 16 mariages, ce qui est énorme car chaque mariage impose une très forte pression et des nuits de sommeil très courtes. Mais j’adorais ça !
Convaincue que ma voie est d’être wedding planner, je monte actuellement mon entreprise dans ce secteur.

2) En quoi consiste le métier de wedding planner ?
Il consiste Ă  organiser un mariage, ce qui comprend :
1) De prodiguer des conseils (organisation, planning etc.) aux mariés
2) De rencontrer en amont du mariage les prestataires sélectionnés et le jour J, d’aider les mariés en répondant à tous leurs besoins (gestion des aléas, installation du matériel …)
3) De s’occuper de la scénographie : mise en scène de la décoration
4) De s’occuper de l’intégralité du mariage : gestion du budget, rétroplanning, négocier avec les prestataires, faire les devis, organiser la décoration…
Dans certains cas, la wedding planner va s’occuper que d’une partie du mariage, tandis que dans d’autres cas, il lui faudra tout faire.

3) Quelles qualités faut-il pour être wedding planner ?
Il faut beaucoup de patience, d’écoute et surtout, être tout le temps souriante pour rassurer la mariée qui peut parfois être stressée. Il faut savoir aussi se faire discrète quand c’est nécessaire. Etant donné que c’est la mariée qui doit être mise en avant, et non la wedding planner, mon rôle est d’être dans son ombre, d’être sa confidente et de m’adapter à ses besoins en intervenant seulement quand c’est nécessaire. Enfin, il faut savoir faire preuve de tact pour proposer de nouvelles idées à une mariée : en effet, c’est son mariage donc il faut faire en sorte qu’elle n’ait pas l’impression qu’on le lui vole.

4) Quelle formation conseilleriez-vous pour devenir wedding planner ?
Il est important d’avoir de bonnes bases en marketing et en communication. Mais ce qui reste essentiel demeure le réseau. Pour ma part, je cherche toujours à interagir avec mes pairs, ne serait-ce que pour partager mes expériences. Le monde du wedding planning est un monde où il y a beaucoup d’entraide. Une autre wedding planner n’est pas perçue comme une concurrente, au contraire : c’est une partenaire avec qui on peut trouver de l’inspiration.

5) A quelle rémunération un jeune wedding planner peut-il s’attendre en début de carrière ?
Cela dépend bien évidemment mais globalement, cela tourne autour du Smic. Comme c’est un métier de passion, il est clair que la motivation première ne doit pas être la rémunération.

6) Quels sont les inconvénients du métier de wedding planner ?
C’est un métier saisonnier, c’est-à-dire que pendant une partie de l’année, on va travailler d’arrache-pied et ne plus avoir de vie sociale quant à d’autres périodes, on va pouvoir souffler. Par ailleurs, on est constamment sous pression car il faut répondre à toutes les attentes des mariés. Ce n’est clairement pas un métier de repos et il faut toujours être au top pour faire bonne impression.

7) Quels conseils donneriez-vous Ă  celles et ceux souhaitant devenir wedding planner ?
Le mariage devient plus courant qu’avant car les jeunes ont tendance de nos jours à plus se marier ce qui fait que c’est un métier en perpétuel évolution et en forte croissance depuis 5-6 ans en France. Il faut donc savoir se remettre en cause pour rester dans les nouvelles tendances.
Quand on se lance, il n’est pas exclu de s’associer avec un partenaire si nécessaire.
Un autre conseil important à mon goût est de ne pas se brader soi-même sous prétexte qu’on souhaite entrer sur le marché : mieux vaut être valorisée à sa juste valeur !
Enfin, il faut Ă©galement :
- Etre ouverte d’esprit car aucune mariée ne se ressemble
- Ne pas avoir peur d’oser
- De foncer si on croit en soi : un Ă©chec est plus constructif que de ne rien faire !

Pour en savoir plus sur Samantha Bottelier :
⇨ Site internet : samanthabottelierevents.com
⇨ LinkedIn : samantha bottelier
⇨ Facebook : facebook.com/samanthabottelierevents
⇨ Instagram : samantha bottelier events

Merci de nous avoir fait partager votre expérience.

Dans la même rubrique
A vous la parole

Partagez vous aussi votre expérience professionnelle. Plus il y aura de fiches, plus Vocajob.com sera utile pour aider les étudiants à s'orienter.

Commentaires (0)